Etonnante vue au printemps 2014 lors des inondations, quand on traversait la Loire au pont de Saint-Nazaire du sud vers le nord, que cette étendue d'eau à perte de vue qui venait aborder les bourgs de Trignac et de Montoir-de-Bretagne. Il s'agit du marais de Brière.

Mais au Néolithique, la géographie est assez différente. Nous somme dans une époque géologique qu'on appelle la Transgression Flandrienne, qui fait suite aux glaciations de Würm où le niveau de la mer s'est abaissé à -100 m. Pendant la transgression, le marais de Brière est envahi par la mer et devient un vaste golfe. La remontée de la mer ralentit le débit de la Loire et ses alluvions se déposent en de très grandes quantités. 

Au début de l'Âge de fer, une barre d'alluvions apporté par la Loire se forme au sud du bourg de Montoir-de-Bretagne et isole complètement les marrais de la Loire. Des prairies parfois inondées au printemps apparaissent entre les îles et permettent d'aller d'îles en îles à pied sec ou presque. Sur les îles se développent l'agriculture et dès la Conquête Romaine un axe routier Nantes-Guérande désenclave la région. Il suivra une longue période de prospérité jusqu'aux incursions saxonnes.

Vous pouvez accéder aux informations relatives aux entités archéologiques en cliquant directement sur les marqueurs situés la carte.

Et ceci n'est qu'une introduction, veuillez lire la suite ci-dessous.

[Lire la suite] dans l'inventaire archéologique ...